Les fous ouvrent des voies qu’empruntent ensuite les sages.